Quelle est la situation du secteur laitier ?

« De manière générale, la situation du secteur de l’élevage est catastrophique : il a perdu le contrôle de sa production. Le problème du secteur laitier est que le prix du lait ne couvre ni les coûts de production ni la main-d’œuvre. Le nombre de ferme laitière ne cesse de diminuer et il y a de moins en moins de jeunes candidats-repreneurs. L’absence d’une rémunération correcte est l’un des plus grands soucis du secteur. »

 

Vous faites allusion à la PAC, la politique agricole commune ?

« Effectivement. La PAC a permis de mettre en œuvre un système de prix minimum garanti. Quand ce prix minimum est atteint, l’Europe intervient pour racheter de la poudre de lait et la stocker. L’objectif est d’éviter que les marchés ne soient inondés et que le prix du lait ne chute encore davantage. On constate que ça ne permet pourtant pas d’assurer un revenu équitable à l’agriculteur. La PAC est avant tout axée sur l’exportation, ce qui a permis aux industriels d’avoir un poids prépondérant sur les décisions d’une Europe devenue ultra libérale... »

 

Comment pourrait améliorer la situation ?

« Il faudrait adapter la production à la demande, cesser la surproduction ainsi que le dumping sur les marchés mondiaux. Produire du lait bon marché pour le marché mondial ne permet pas à un agriculteur de gagner sa vie, contrairement aux industriels. Au lieu de stocker de la poudre de lait excédentaire, il serait plus judicieux de tout simplement ne pas produire cet excédent. C’est aussi à nous agriculteurs de reprendre la main sur la valorisation et la commercialisation de nos produits. Nous avons créé une coopérative qui assure que toute la chaîne - agriculteurs, transformateurs, distributeurs - soit rémunérée correctement et que le consommateur paie un prix équitable. »

 

Quelle est la rentabilité du lait aujourd’hui ?

« Selon une étude de l’European Milk Board, il faut 45 centimes par litre de lait pour couvrir les coûts de productions, salaire inclus. Or, depuis des années, le prix du lait tourne autour de 28 à 32 centimes par litre. À ce prix, les fermes perdent de l’argent avec chaque litre de lait produit… »