Aujourd’hui, elle permet de soigner des affections rhumatismales telles que l’arthrose, les tendinites et la goutte. Grâce à son effet antioxydant et anti-inflammatoire spécifique, la curcumine exerce également un effet positif sur le cartilage.

Marie-France Ravet (57 ans), une habitante de la région liégeoise, a commencé, il y a deux ans, un traitement via un complément alimentaire à base de curcumine hautement biodisponible. La biodisponibilité est la proportion d’une substance qui agit de manière réellement effective sur l’organisme par rapport à la quantité absorbée. Témoignage.

Pourquoi avez-vous commencé ce traitement ?

Marie-France Ravet - Je souffrais d’arthrose et de problèmes inflammatoires dans les articulations, au niveau du dos et surtout de l’épaule droite. Ces problèmes étaient probablement dus à la nature de mon travail : j’étais constamment en position assise face à un ordinateur et ces parties du corps étaient fort sollicitées.

Avez-vous consulté un médecin avant de prendre ce traitement ?

M.-F. R. - Oui, j’ai consulté un médecin spécialisé d’un hôpital à Liège. D’emblée, il m’a proposé des anti-inflammatoires « classiques ». Cependant, comme j’apprécie tout ce qui touche à l’allopathie, je lui ai parlé du traitement à la curcumine dont j’avais entendu parler. Il m’a proposé de l’essayer. Il s’agit d’un complément alimentaire et non d’un médicament en tant que tel ; on peut l’obtenir sans prescription médicale. Il faut préciser qu’il s’agit d’un un complément alimentaire à base de curcumine hautement biodisponible.

Quel résultat avez-vous obtenu ?

M.-F. R. - J’ai pris 6 comprimés par jour pendant une quinzaine de jours et ma situation s’est améliorée considérablement : les douleurs ont disparu. Par la suite, j’ai continué à prendre deux comprimés par jour pendant un an et demi, quelque part à titre préventif. Il y a six mois, j’ai arrêté entièrement le traitement et les douleurs ne sont plus jamais revenues.

Quel a été le coût de ce traitement ?

M.-F. R. - Environ 54 euros la boite de 180 comprimés. A raison de 2 comprimés par jour, on peut donc tenir 3 mois.

Y a-t-il eu des effets secondaires à la prise de ce traitement ?

M.-F. R. – Non, aucun ! En revanche, je sais que si j’avais pris des anti-inflammatoires « classiques », cela aurait été le cas.