René Collin,
Le ministre en charge du Tourisme et de l’Agriculture

 

Pourquoi avoir choisi le thème de la « Wallonie gourmande » ?

René Collin : « Chaque année, le ministre du Tourisme a la possibilité de choisir le fil rouge de la promotion de la région. Cette année, j’ai choisi la « Wallonie gourmande ». Cette démarche se veut fédératrice afin de faire travailler ensemble tous les secteurs : hébergement, attractions, sites, musées, Horeca, agriculture et artisanat. En outre, notre territoire bénéficie d’une forte tradition de produits spécifiques et d’une tradition culinaire. La démarche vise donc aussi à faire rayonner l’image de marque de la Wallonie, ses produits de terroir, le savoir-faire de ses artisans. »

 

Notre territoire bénéficie d’une forte tradition de produits spécifiques et d’une tradition culinaire.

 

Qu’apporte la collaboration entre les divers secteurs ?

R. C. : « L’une de mes obsessions est de faire le lien entre différents métiers qui ont tout intérêt à travailler davantage ensemble. L’agriculture a besoin d’un Horeca qui valorise ses produits ; l’Horeca a besoin d’une agriculture de qualité et de proximité. D’un point de vue opérationnel, c’est la démonstration que des administrations, services et institutions peuvent travailler de concert, quel que soit leur horizon. »

 

Vous prévoyez également une action pour les écoles hôtelières…

R. C. : « La rencontre des jeunes en formation avec des partenaires du tourisme, de l’Horeca, de la production, de la transformation et de l’artisanat a beaucoup de sens à mes yeux. J’ai lancé un appel à projets à destination de nos 69 écoles hôtelières afin d’organiser un événement entre septembre et décembre en partenariat avec un opérateur touristique (syndicat d’initiative, maison du tourisme…). C’est un coup de projecteur sur la formation et c’est essentiel pour l’avenir économique et l’attractivité de la Wallonie. »