De Sydney à Chicago, en passant par Paris ou Bruxelles, la végétalisation des espaces urbains ravive les quartiers maussades et permet d’atténuer les pics de chaleur.

Les avantages de la végétalisation

Sous la forme de nouveaux parcs, de rangées d’arbres plantés le long des rues, de toitures vertes, de plantes grimpantes ou de jardinets en façade, la végétalisation est l’une des stratégies mises en avant par beaucoup de villes pour lutter contre l’augmentation des températures, plus rapide dans les zones bâties.

Outre le côté esthétique, les avantages sont nombreux : réduction de la consommation énergétique liée à l’isolation des bâtiments, rafraîchissement et amélioration de la qualité de l’air en ville, protection des revêtements contre la chaleur et les intempéries, réduction des nuisances sonores, connexion directe avec la nature, développement de la biodiversité, etc.

Profiter de la nature en ville

Certaines villes qui subissent déjà les conséquences du réchauffement climatique sont passées maîtres en la matière. Aux Etats-Unis, Chicago, par exemple, recouvre ses trottoirs de nouveaux espaces verts, mais aussi le toit de ses buildings. À Sydney, on ne compte plus les murs végétaux qui se sont multipliés ces dernières années, apportant un peu d’air frais. Plus près de chez nous, la mairie de Paris, activement engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique, vient elle aussi de lancer un « permis de végétaliser » pour encourager les habitants à verdir façades, toits, murs, pieds d’arbres ou tout espace qui puisse faire revenir un peu de nature en ville et atténuer les pics de chaleur.

Et en Belgique ?

En Belgique, certaines communes proposent également, depuis longtemps, des primes pour l’installation de plantes grimpantes, de balconnières fleuries ou de toitures vertes. Mais la communication autour de ces initiatives morcelées fait souvent défaut. Pour les citadins intéressés, le site web de Bruxelles Environnement dispose de nombreuses informations pour les guider dans leurs premiers pas vers la végétalisation des espaces extérieurs. La fédération Inter-environnement Bruxelles lance également, chaque année depuis 16 ans, des appels à projets pour mettre les quartiers au vert, et des associations telles que Natagora ont, elles aussi, pris le relais en organisant des ateliers sur le sujet. Alors, tentés ?