Armelle Gysen

Guy Lemaire

Jean-Philippe Watteyne

On pense toujours qu’il faut aller loin, mais il y a de bons produits partout autour de nous et les gens ne s’en rendent pas toujours compte ! « Je pense que c’est justement ça le truc des Ambassadeurs, c’est de ne pas prendre la Wallonie pour un petit territoire sans terroir, mais au contraire, de montrer toute l’offre qui existe chez nous », explique Jean-Philippe Watteyne, le cuistot de la bande. Sa partenaire à l’écran, Armelle Gysen, continue : « On a à la fois les grands classiques tels que la bière ou le chocolat, mais aussi des produits plus atypiques ! D’ailleurs de plus en plus de Belges changent de vie et décident de devenir producteurs sans forcément reprendre une affaire familiale. Nos terroirs continuent à se développer parfois même en s’inspirant de ce qui se fait ailleurs. »

 

Le dépaysement au coin de la route
 

Alors que les tours opérateurs vantent des destinations plus exotiques les unes que les autres, Guy Lemaire, le doyen de l’équipe, constate que les Belges n’ont pas toujours le réflexe de profiter de ce qui se fait près de chez eux : « J’adore voyager, mais le premier voyage, il est quand on sort de chez soi et qu’on lève les yeux. Les gens ont tendance à considérer que tout est loin alors que la Belgique est petite ! En Wallonie, l’offre culinaire, culturelle et touristique est vaste et cet ensemble permet de produire une offre alléchante. » Armelle ajoute : « Des activités, en Belgique, il y en a, mais je pense aussi qu’elles se trouvent dans des entités différentes. Ça demande donc peut-être plus d’énergie et de proactivité, mais la récompense n’en est que plus belle. »

 

Le produit, star incontestée de nos repas de fin d’année
 

Noël et Nouvel An arrivent à grands pas avec la promesse de repas partagés avec les gens que l’on aime : « Pour moi, cette période rime surtout avec “travail” », explique Jean-Philippe d’un ton amusé, « mais si vous voulez un conseil, le voici : travaillez avec des produits locaux de saison ! » Le chef continue : « On ne fait pas un bon plat sans de bons produits ; or, la Belgique en regorge. Une bonne terrine de foie gras, du gibier et des légumes d’hiver, bref, des produits simples et le tour est joué. C’est vraiment la manière de travailler les ingrédients qui va donner un côté festif au repas. En plus, cela permet de contribuer à leur développement et enrichit les terroirs et donc, tout le monde est gagnant. »