Comment vous est venue l’idée de raconter votre vie de maman sur le web ?

« Ce sont mes fils qui m’ont conseillé de me lancer et de poster mes vidéos sur YouTube. J’avais envie de parler de ma vie de maman, de ce stress permanent dans lequel on se met soi-même, de ce rêve de perfection que l’on n’atteint jamais. Ce personnage m’est donc venu assez naturellement. Dans mes sketchs, je ne raconte pas ma vraie vie et les véritables histoires de mes enfants mais j’y relate ce que je ressens, mes émotions par rapport à mes observations. »

 

Quels ont été les retours des mamans par rapport à vos vidéos ?

J’avais envie de parler de ma vie de maman, de ce stress on se met soi-même, de ce rêve de perfection que l’on n’atteint jamais.

« Ils ont été très rapides, je ne m’y attendais pas du tout, j’ai reçu de nombreuses lettres de mamans qui me disaient qu’elles avaient l’impression que j’avais filmé chez elles. J’ai été très surprise par ces réactions positives, je me suis rendue compte qu’on vivait finalement toutes le même genre de choses et qu’on en tirait le même genre de réactions. »

 

Est-ce que vous parvenez à continuer à avoir de l’inspiration sur ce sujet ?

« Sincèrement ? Je crois que ce sujet est inépuisable ! (Rires). D’abord parce qu’on est parents à vie et puis parce qu’ils se passent tant de choses dans une vie de parent, de maman ! Au quotidien, je me dis régulièrement "je devrai parler de ci, de ça". Et puis les enfants grandissent et de nouvelles choses éveillent mon inspiration. »

 

Comment conciliez-vous votre vie privée et votre vie professionnelle ?

« Je pense que j’arrive à gérer les deux de manière assez équilibrée, même si c’est un vrai casse-tête chinois en termes d’agenda. Mais je suis très bien entourée, je suis bien aidée par ma propre maman qui me donne des coups de mains régulièrement. Ce qui change, c’est que j’exerçais un métier beaucoup plus conventionnel avant : j’étais prof, avec des horaires bien plus structurés. Mais depuis que je fais vraiment ce que j’aime, la relation avec mes enfants s’est améliorée. J’ai peut-être moins de temps, mais c’est du temps de qualité. »
 


© Arié Elmaleh



Quels types d’activités partagez-vous avec vos enfants ?

« Avec mes deux aînés, on partage la même passion pour le cinéma et on regarde beaucoup de séries. Ils ont également beaucoup d’activités sportives, je les encourage au bord du terrain et je les conduis à leurs entrainements. Avec ma fille de 5 ans, on dessine beaucoup, on fait des bricolages, on va faire un tour à la foire de Liège… Bref, des activités de maman : on s’adapte à l’âge et aux personnalités de nos enfants ! »

 

Est-ce que vous vous imaginiez développer une carrière artistique ?

« Oui, j’ai toujours su au fond de moi que je monterais sur scène. J’ai fait du théâtre toute mon adolescence et l’écriture a toujours fait partie de ma vie. Mais il m’a fallu du temps pour m’autoriser à être qui je voulais être et à sortir d’un schéma classique que je me suis imposée à moi-même : suivre des études sérieuses, trouver un emploi stable et sûr… J’ai eu besoin de temps pour dépasser tout ça, mais je suis très heureuse aujourd’hui de tout ce qui m’arrive, c’est très enrichissant. »

 

Des conseils pour les mamans dans leur vie quotidienne ?

Les fêtes de fin d’année : c’est une période que j’adore… Avec les enfants, c’est toujours magique !

« Un conseil que l’on m’a donné il y a longtemps et que je trouve très juste : quand on est maman, c’est comme dans le règne animal. Si vous observez les animaux, ils se nourrissent d’abord avant de nourrir leur enfant, c’est une loi de la nature. J’essaye d’appliquer ce principe : plus on prend du temps pour soi, plus on sait donner à ses enfants. Pendant des années, en tant que jeune maman, j’étais persuadée qu’il y avait une notion de sacrifice et qu’il fallait presque s’oublier au profit de ses enfants. Alors qu’en fait c’est tout l’inverse ! »

 

Comment aimez-vous passer vos fêtes de fin d’année ?

« C’est une période que j’adore… Avec les enfants, c’est toujours magique ! J’aime bien les grandes fêtes avec toute la famille élargie, où tout le monde se retrouve. Je trouve que les vacances de Noël représentent une période de replis sur soi et cela fait du bien de passer du temps avec sa famille. Comme je veille à ne jamais jouer pendant cette période, j’arrive vraiment à me mettre sur off. »