Un prêt à tempérament est un contrat de crédit qui prévoit le prêt d’une somme d’argent ou de tout autre moyen de paiement. Dès la signature de ce contrat, le remboursement est envisagé sur une durée déterminée — 15 ans maximum — via des versements mensuels d’un montant constant. Les banques offrent évidemment ce genre de prêts ; actuellement, ceux-ci sont assortis d’un taux d’intérêt de l’ordre de 2 % pour les prêts dits « verts ».

Toutefois, certains publics précarisés rencontrent parfois des difficultés d’octroi de prêt auprès des banques s’ils désirent financer des travaux d’isolation ou de rénovation. C’est notamment le cas des personnes âgées isolées, des familles monoparentales et des jeunes fraîchement sortis des études. D’autres acteurs que les banques sont néanmoins en mesure de leur apporter une solution, parfois plus intéressante encore.

Solution simple et accessible

En Wallonie, il existe par exemple des formules de prêt à tempérament à taux zéro, qui intègrent aussi les primes des pouvoirs publics associées à ces travaux. Ces formules présentent une plus grande simplicité puisque les bénéficiaires ne doivent pas introduire de demandes auprès de plusieurs organismes.

Autre avantage : si le ménage est éligible aux primes, celles-ci permettent de réduire le délai de remboursement du prêt. Au-delà du fait de devoir prouver une capacité de remboursement grâce à un revenu stable, ces formules imposent cependant certaines conditions : l’âge du bâtiment concerné, le montant des revenus imposables (inférieurs à 93 000 € pour l’exercice fiscal précédent)… Malgré tout, ces formules s’adressent donc à une très large majorité de la population, y compris à des ménages qui souhaitent simplement réserver leur épargne à un autre usage.

 

Attention : emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.