Les tendances 2019 pour l’habitat ? Je pense que la priorité des Belges reste la recherche de lumière : ils ont besoin à la fois d’espaces intimes et de pièces lumineuses et ouvertes.

Une autre tendance croissante est le bois, matériau de construction de plus en plus prisé. En matière de déco, on retrouve principalement du mobilier naturel et des éléments de décoration axés cocooning, avec des tons chauds.

Enfin, les normes environnementales imposées ainsi que l’état d’esprit des gens ont évolué ces dernières années et placent la question énergétique au cœur des préoccupations, avec un intérêt tout particulier pour l’isolation.
 

Se loger, un défi ?
 

La rénovation des bâtis existants constitue un défi majeur de l’habitat dans les années à venir, avec notamment l’isolation d’anciens bâtiments. Or ces travaux coûtent cher et les gens n’ont pas toujours les moyens de se les offrir.

Les normes environnementales et l’état d’esprit des gens placent la question énergétique au cœur des préoccupations.

Le prix de l’immobilier constitue un défi important : si Bruxelles est moins chère que d’autres capitales européennes, elle n’en reste pas moins hors de prix pour une tranche importante de la population et pousse toute une génération à faire une croix sur la propriété.

 

Habiter différemment
 

Je pense que la prochaine génération, celle des 15-25 ans, va bouleverser la notion d’habitat. Quand cette génération cherchera à s’installer, elle le fera probablement très différemment des générations précédentes, en préférant par exemple des maisons à petits formats (les tiny houses sont en pleine expansion) ou en restant en cohabitation ou en collocations beaucoup plus tard. Je ne pense pas qu’ils auront le réflexe d’achat de bien comme c’était notre cas.