Au niveau des couleurs, la tendance est-elle à l'uni ou au mélange des teintes ?

« La tendance n'est plus au noir et blanc comme ça pouvait l'être il y a quelques années. Les gens utilisent davantage de couleurs aujourd'hui. Ma préférence va plutôt à des nuances subtiles de couleurs, au contraire de couleurs trop vives qui peuvent fatiguer le regard, telles qu'une salle de bain peinte en rose ou une chambre à coucher peinte en vert foncé. »

« De plus, je n'userais de couleurs sombres que dans des pièces où il n'y a pas de lumière naturelle qui y pénètre, ce qui peut renforcer l'aspect intime du lieu. Par contre, dans les pièces avec fenêtres, je privilégie des couleurs qui inspirent la fraîcheur et la légèreté. »
 

Délaissé depuis quelques années à cause de son aspect démodé, le papier peint a-t-il effectué son retour ?

« Pas à grande échelle. Certains tentent de le réintroduire, mais sans rencontrer un grand succès jusqu'à présent. En fait, c'est un style de déco qui est davantage approprié pour des espaces publics (bars, restaurants) que pour des espaces résidentiels. De plus, la matière du papier peint en elle-même n'est pas toujours des plus pratiques, par exemple avec le risque de formation de bulles. »
 


 

La tendance est-elle à l’harmonisation des couleurs pièce par pièce ou à la création d’ambiances variées ?

« Là encore, on sent une tendance à davantage de diversité que par le passé, les gens appréciant de créer une atmosphère différente dans chaque pièce. »

« Néanmoins, ils aiment que ces différentes ambiances puissent être reliées entre elles par une sorte de fil rouge, afin de leur faire ressentir qu'il s'agit bien du même logement. Cela peut se traduire par  un accompagnement floral qui se répète dans chaque pièce. »
 

Concernant l'agencement de l'espace, privilégie-t-on toujours la tendance d'espaces ouverts où les espaces de vie communiquent ?

« Le concept de loft devient moins populaire qu'auparavant, car il comporte certains désavantages. Prenons la question du chauffage de tels espaces ouverts ou encore les espaces communicants qui sont parfois peu harmonieux, comme par exemple une cuisine visible pour tous les invités présents au salon. »

« La tendance est donc à refermer ces espaces, mais avec la possibilité de les ouvrir quand on le souhaite, grâce à des portes pivotantes ou coulissantes, ou encore des grands rideaux qui créent la séparation souhaitée. »
 


"Ma préférence va plutôt à des nuances subtiles de couleurs, au contraire de couleurs trop vives qui peuvent fatiguer le regard."



La conscience écologique actuelle influence-t-elle l'aménagement de l'espace ?

« Effectivement. Certains choix en la matière existent d'ailleurs depuis longtemps : présence de grandes baies vitrées dans un living donnant l'impression que l'intérieur et l'extérieur ne sont pas vraiment séparés, puits de lumière dans le plafond permettant de profiter au maximum de la luminosité extérieure... »

« Cette prise de conscience se remarque surtout actuellement au niveau du choix des matériaux. Les gens choisissent de moins en moins de matières plastiques au profit de matériaux plus naturels et plus durables. »
 

En matière de décoration, est-on plus dans l'épure qu’auparavant ?

« On constate en effet que les gens investissent dans moins d'objets mais avec une plus grande valeur économique ou sentimentale, pour tendre vers un plus grand raffinement. »
 

Renouvelle-t-on sa déco plus qu'avant? Ou les choix opérés sont-ils faits pour durer ?

« En ce qui concerne les gros investissements, tels que le canapé, les tentures ou les tapis, les gens optent pour des teintes plus sobres, de manière à pouvoir les garder plus longtemps sans être tributaire des effets de mode. Par contre, ils font preuve d'une plus grande variété dans les accessoires : coussins, vases, objets décoratifs... »