Au sein de nos habitations, les chiens constituent de précieux animaux de compagnie. Hélas, comme chez l’humain, l’ostéo-arthrose les affecte souvent, entraînant raideur des articulations et douleurs. Elle se développe progressivement, typiquement chez les chiens vieillissants, mais parfois aussi chez les plus jeunes, par exemple en surpoids.
 

Détecter les symptômes

Pour détecter cette maladie, hélas incurable, observez votre chien. Dans un premier temps, il éprouve des difficultés inhabituelles à se lever après un long moment au repos ou commence à geindre en se levant. Au bout de quelques minutes d’exercice, ses articulations cessent néanmoins de le faire souffrir.

Dans un second temps, lorsque la maladie a évolué, l’animal devient plus maladroit dans ses déplacements. Il évite même des activités simples, comme monter ou descendre des escaliers, entrer et sortir d’une voiture, sauter ou descendre d’un fauteuil, ou encore jouer dans le jardin. Au stade ultime, l’animal a les articulations encore plus raides, beaucoup plus de difficultés de déplacement et une douleur toujours plus vive. À ce stade, il répugne même à se faire caresser par son maître.
 

Soulager la douleur

Si la maladie est incurable, on peut cependant aider l’animal en atténuant ses douleurs, d’autant plus quand l’affection est détectée à un stade précoce. Un vétérinaire peut prescrire à votre chien des antidouleurs ou anti-inflammatoires adaptés. Côté médical, on peut également envisager un traitement de physiothérapie.

Le maître, lui, doit surveiller étroitement l’alimentation de l’animal pour lui faire perdre du poids. Il doit aussi pousser son quadrupède à continuer des exercices physiques, par exemple via une série de courtes promenades ou des séances de natation dans des piscines pour chiens.