Nous devons donc les puiser dans notre alimentation. De plus en plus de denrées alimentaires enrichies en acides gras oméga-3 font leur apparition sur le marché, vantant leurs bénéfices pour l’un ou l’autre problème de santé. Mais qu’en est-il au juste ? Les résultats de deux études très récentes nous éclairent.

Un effet ciblé sur les artères

Une première étude (Toussoulis et al, Atherosclerosis, 2014) a été effectuée chez des personnes présentant un risque cardiovasculaire accru (tension artérielle trop élevée, taux de sucre sanguin trop élevé, embonpoint ...). Pendant douze semaines, on leur administra quotidiennement deux grammes d’acides gras oméga-3. Une mesure des paramètres reflétant l’élasticité et l’état de la paroi des vaisseaux sanguins fut effectuée au début et à la fin de l’étude. Ces paramètres affichaient une nette amélioration. De plus, une légère diminution du cholestérol total a également été constatée chez les personnes ayant reçu le supplément d’oméga-3.

Une moindre adhésion du cholestérol

C’est là une propriété remarquable des oméga-3, mise en évidence dans une deuxième étude (Yang et al, Am J Clin Nutr, 2012). Les acides gras oméga-3 sont capables de freiner l’adhésion du cholestérol dans les vaisseaux sanguins .Cet effet positif résulte du blocage de la fabrication de substances spécifiques qui provoquent l’adhésion du cholestérol aux parois des artères.

Situation préoccupante en Belgique

L’Association américaine pour le Cœur recommande de consommer un gramme d’oméga-3 par jour. Une enquête menée par l’Université de Gand en 2012 auprès de 3 000 Belges a montré que neuf personnes sur dix consommaient trop peu d’oméga-3 : une situation préoccupante.