Ces dernières années, l’enjeu des voyages, ce que les personnes recherchent, c’est moins de découvrir les principales curiosités touristiques que de vivre des expériences uniques et de les partager avec des proches. Cela peut se traduire par une balade à vélo dans les rues d’une ville, par la visite d’une crique peu fréquentée, par un moment de rencontre avec des locaux… ou par une nuit dans une cabane perchée en haut des arbres.

 

Destinations top et flop
 

Comme dans tous les domaines, il y a des tendances. Par exemple, des destinations auparavant impossibles, car considérées comme dangereuses, s’ouvrent et attirent immédiatement des voyageurs curieux. C’est le cas depuis quelques années du Myanmar et du Sri Lanka, plus récemment de l’Iran. D’autres destinations se développent en raison de l’évolution des envies du public. Ainsi, l’engouement pour les pays nordiques montre le besoin de se reconnecter à la nature et aux grands espaces. L’attrait de la mer continue lui aussi d’être fort ; ces dernières années, il a particulièrement profité au Portugal.

À l’opposé, certaines destinations souffrent, en raison essentiellement des questions de sécurité. C’est le cas depuis pas mal d’années de l’Afrique du Nord, de la Turquie et de l’Égypte. L’an dernier, ce fut aussi le cas pour Londres, Barcelone et New York, qui ont enregistré des baisses de fréquentation de l’ordre de 10 à 20 %.

 

Menaces et opportunités du secteur
 

Pour le secteur du tourisme, les questions de sécurité constituent la menace principale. Mis à part cela, nous avons aujourd’hui la chance de voyager toujours plus, de plus en plus facilement, avec l’envie de découvrir le monde. Cette envie est porteuse de tolérance, d’ouverture et de paix, j’en suis convaincue.

À côté de cela, je trouve passionnant d’imaginer la façon dont le digital impactera et transformera à l’avenir nos manières de voyager : choisir une destination et réserver grâce à des recommandations personnalisées en s’appuyant sur l’intelligence artificielle ; aller dormir chez l’habitant, en particulier chez des personnes partageant les mêmes passions que moi ; aller voir un concert au bout du monde d’un groupe inconnu, mais cohérent avec la musique que j’écoute ; pouvoir discuter avec quelqu’un sur place grâce un système de traduction vraiment performant… Les choses à imaginer sont infinies.

Ces changements sont loin d’être terminés. Ils vont probablement secouer quelques acteurs du secteur !